Histoire

La Guinée-Bissau ou Guinée-Bissao, est un pays lusophone de l’Afrique de l’Ouest. Elle est un pays baigné par l’océan Atlantique, limité au nord par le Sénégal, à l’est et au sud par la Guinée (ou Guinée-Conakry), soit des États francophones. De par sa situation géographique, la Guinée-Bissau est donc enclavée en Afrique francophone, entre la Guinée et le Sénégal.

La Guinée-Bissau doit son nom à sa capitale, Bissau, et s’étend sur 36 120 km², 28.000 km² de terre et 8.120 km² de mer (ce qui est à peine plus étendu que la Belgique), y compris une soixantaine d’îles dans l’Atlantique, dont l’archipel des Bijagos appelé aussi archipel des Bissagos. Sa population est de 1 500 000 habitants (en 2005).

Au XIIIe siècle, le royaume mandingue de Gabou exerce une forte influence sur la région. Les premiers contacts européens sont établis, en 1446, par le navigateur portugais Nuno Tristão, tué en prenant pied dans la zone. Le Portugal établit quelques comptoirs sur la côte. En 1879, la région devient colonie portugaise.

Les Portugais quittent le pays après la Révolution des œillets en 1974. Le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert qui avait mené la lutte politique puis militaire pour l’indépendance remporte les élections. Après une lutte acharnée de 12 ans le peuple bissau-guinéen a vu sa proclamation d’État en 1973 à l’ONU.

La détermination de bâtir un état a résulté dans un assaut massif de violations des droits de l’homme fondamentaux et la perpétuation d’une culture politique basée sur la crainte mutuelle. À la suite d’un coup d’État militaire en 2003, le pays a depuis entrepris une phase de normalisation démocratique, culminant avec des élections législatives en 2004 et une élection présidentielle le 24 juillet 2005. Le 1er mars 2009, le chef d’état-major des forces armées, le général Tagmé Na Waié, est tué dans un attentat à la bombe. Le président Joao Bernardo Vieira, que certains militaires tiennent pour responsable de cet attentat, est assassiné à son tour, le 2 mars 2009, par des hommes en armes. L’actuel président de la Guinée Bissau est M. Cavaco Silva.

« Nous pensons que l’investiture du nouveau président marque une nouvelle phase de stabilité, qui est le résultat d’efforts conjoints de la communauté internationale pour consolider la paix en Guinée-Bissau », a déclaré la diplomate brésilienne au service de l’ONU.