Histoire

Le Ghana est un pays d’Afrique occidentale situé au bord du Golfe de Guinée. Les pays limitrophes du Ghana sont la Côte d’Ivoire à l’ouest, le Burkina Faso au nord et le Togo à l’est. Sa capitale est la ville d’Accra et ses habitants sont les Ghanéens. Il a une population de 22 112 800 habitants (en 2005) et s’étend sur une superficie de 238 540 km2.

La langue officielle est l’anglais, la langue d’origine véhiculaire est le twi et la monnaie le cédi. Le Ghana moderne n’a pas de liens géographiques ou historiques directs avec l’Empire du Ghana. Le premier, ancienne Côte-de-l’Or, a été renommé par simple hommage au second. Le nom de Côte-de-l’Or vient des très nombreuses mines d’or du pays qui, avant d’être exploitées par les colons britanniques, allemands, hollandais et français, étaient abondamment utilisées par l’ethnie Ashanti, qui garde la tradition de splendides bijoux en or, tradition qui s’est propagée aussi chez l’ethnie voisine Abron. L’un des principaux hommes politiques du Ghana fut le panafricaniste Kwame Nkrumah.

Par ailleurs, le Ghana a également subi l’esclavage: on peut toujours visiter les forts sur la côte, dont Elmina. Malgré une loi l’interdisant, l’esclavage des enfants persiste, particulièrement dans la région du lac Volta.

Après les elections présidentielles de de 2009 le nouveau président de la République du Ghana a officiellement pris ses fonctions le mercredi 7 janvier. John Evans Atta Mills, du Congrès national démocratique (NDC), a remporté plus de 50 % des voix lors du second tour de l’élection présidentielle, le 28 décembre.

Situation des Droits de l’Homme

Il prend la tête d’un pays où la situation en matière de droits humains s’est considérablement améliorée depuis 1992. Cependant, un certain nombre de problèmes demeurent – tels que la violence à l’égard des femmes, la peine de mort et les procès inéquitables –, qui réclament des mesures immédiates.