Le ROADDH a soufflé ses 10 bougies
Le ROADDH a soufflé ses 10 bougies
Le ROADDH a soufflé ses 10 bougies
Le ROADDH a soufflé ses 10 bougies

Le ROADDH a soufflé ses 10 bougies

Créé en réaction au resserrement de l’espace consacré à la société civile, afin de solidariser dans les actions des défenseurs des droits de l’homme des différents pays de l’Afrique de l’Ouest, le Réseau Ouest Africain des Droits de l’Homme (ROADDH) à célébré ses dix ans à travers un colloque tenu du 16 au 18 Décembre 2015 à Lomé -TOGO-.
Le Réseau relaye la voix des défenseurs non seulement à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des peuples, mais aussi à l’international, surtout auprès des instances des Nations Unies.

Ce colloque a été l’occasion pour le Réseau, appuyé par des partenaires, notamment, le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest -UNOWA-, le Service International pour les Droits de l’Homme, Pain Pour Le Monde, American Jewish et Business and Human Rights Resource Centre, Article 19 Sénégal de répondre aux nouveaux défis que rencontrent les défenseurs des Droits Humains des pays ouest africains et d’envisager les nouvelles perspectives.

Dans la logique d’une redynamisation de ses activités,  la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits Humains (CTDDH) a organisé le 16 septembre 2015  à Lomé (TOGO), une journée de réflexion sur  la question du défenseurs des droits de l’homme au Togo.

A la cérémonie d’ouverture, le Coordonnateur du Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH), Monsieur Abdoul-Gadiry DIALLO,  a été représenté par Madame Mélanie SONHAYE KOMBATE, Directrice des programmes et plaidoyer au Secrétariat du ROADDH.

Continue reading « La Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits Humains (CTDDH) redynamisée »

Le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH/WAHRDN) est vivement préoccupé par la disparition du Directeur de la radio privée Teranga Fm, M. Alagie Sisay.

Selon nos différentes sources d’informations, le journaliste a été enlevé dans la nuit du 17 juillet, par des hommes non identifiés. Cette disparition fait suite aux précédentes menaces et arrestations dont ce dernier a fait l’objet de la part des services secrets gambiens depuis 2011.

En effet, le 13 janvier 2011, les agents de la Sécurité d’Etat ont mis à sac les locaux de la radio communautaire Teranga FM avant d’ordonner sa fermeture. A cette époque déjà, il lui aurait été reproché la diffusion de certaines informations dans les langues locales.   Puis en 2012, les agents de la NIA (l’agence nationale de renseignement), avaient ordonné la fermeture de la même radio pour avoir refusé d’arrêter la revue quotidienne de la presse gambienne.

Continue reading « Gambie : Disparition du Directeur de la radio privée Teranga FM »